Nohant, un lieu d’inspiration pour les artistes

C’est dans l’atelier de Maurice Sand à Nohant que s’est tenue, le lundi 9 avril, la conférence de presse régionale du prochain Nohant Festival Chopin en présence d’Yves Henry, Président du Festival, de Sylviane Plantelin, Vice-présidente, et de Jean-Luc Meslet, Administrateur du Domaine de George Sand.

 

Ce dernier a souligné la symbiose qui existe depuis 52 ans entre le Festival et les lieux qui l’accueillent, et qu’il souhaite encore plus étroite. En témoignent les nombreuses animations musicales qui seront programmées cet été, en marge du Festival, dans la Maison et le Parc du domaine, comme par exemple, la très évocatrice visite de la maison de George Sand axée sur la présence de Chopin ou encore les « rendez-vous au jardin » avec intermèdes pianistiques.

 

Yves Henry a commenté la programmation du prochain Festival en soulignant la présence d’artistes qui viendront pour la première fois à Nohant, à l’instar de Shlomo Mintz, Marc-André Hamelin, Fabrice Luchini,… et qui viendront se rajouter à la longue liste des grands interprètes qui se sont produits dans les lieux. Il a souligné également l’importance donnée cette année au rayonnement du Festival dans tout le département de l’Indre par le biais de concerts gratuits qui se dérouleront « Hors les murs », dans plusieurs lieux de la région, et permettront au grand public d’écouter de jeunes pianistes talentueux en toute proximité. C’est ainsi qu’un grand concert de lancement du Festival, Un soir à l’opéra – Grande fête du piano à 2, 4, 6 et 8 mains, aura lieu à l’aéroport de Châteauroux le 25 mai prochain.

 

La conférence avait lieu dans l’atelier de Maurice Sand, le fils de George, collectionneur et artiste touche-à-tout qui fût brièvement le seul élève de Delacroix, un grand familier de la maison. A ce sujet, Yves Henry, a fait le lien entre la peinture de Delacroix, à l’honneur ce printemps avec une grande exposition au Louvre, et la musique de Chopin. Coloriste hors pair, Delacroix a su mieux que tout autre juxtaposer audacieusement les couleurs, ce qui coïncidait très exactement avec les recherches de Chopin qui réussissait à faire coexister des tonalités très éloignées les unes des autres avec un art si subtil que ses compositions nous touchent sans nous brusquer.

 

Au 19e siècle, en accueillant les plus grands artistes de son temps, la Maison de George Sand a été un lieu de création hors du commun. Grâce au Festival et à la volonté de l’Administrateur du domaine de faire vivre les lieux, cette tradition se perpétue, les artistes y venant non seulement pour s’y produire mais aussi pour y trouver une source d’inspiration.

 

de gauche à droite, Sylviane Plantelin, Yves Henry et Jean-Luc Meslet